ECN116 - Introduction la macroconomie Thme 5: valuation

ECN116 - Introduction  la macroconomie Thme 5: valuation

ECN116 - Introduction la macroconomie Thme 5: valuation de loffre et la demande de monnaie Universit de Sherbrooke David Dupuis, ERPI et Dpartement des sciences conomiques La finance, lpargne et linvestissement Parkin, Bade et Carmichael - Chapitre 7

Thmes abords 1. Les institutions financires et les marchs financiers 2. Le march des fonds prtables 3. Le gouvernement sur le march des fonds prtables 3 Objectifs du chapitre Dcrire les institutions financires, les marchs financiers

et les flux de fonds qui financent linvestissement. Expliquer comment se font linvestissement et les dcisions dpargne, demprunt et de prt, et comment ces dcisions interagissent sur le march des fonds prtables. Expliquer comment un dficit (ou un excdent) public influe sur le taux dintrt rel, lpargne, et linvestissement sur le march des fonds prtables. Expliquer comment les prts et les emprunts internationaux influent sur le taux dintrt rel, lpargne, et linvestissement dans le march mondial des fonds prtables.

CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 4 1. Les institutions financires et les marchs financiers Finance : activit qui consiste fournir les fonds qui financent les dpenses en capital. Monnaie : ce que nous utilisons pour

payer des biens et services ou des facteurs de production et pour faire des transactions financires. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 5 Le capital Capital physique : outils, appareils, instruments, machines, difices et autres

articles dj existants qui servent produire des biens et services. Capital financier : fonds ($) utiliss pour acheter ce capital physique. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 6 Le capital et linvestissement Linvestissement ajoute au stock de capital

dj existant, alors que la dprciation diminue ce stock de capital. Investissement brut : montant total dpens en nouveau capital. Investissement net : Investissement brut moins dprciation. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 7

Le capital et linvestissement Investisseme nt brut Investisseme nt net Dprciation La richesse et lpargne Richesse : valeur de lensemble des

choses quon possde. pargne : revenu qui nest ni dpens en biens et services, ni dpens en taxes et impts. March des capitaux : richesse et pargne investissement et capital CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 9

La richesse et lpargne Augmentatio Investisseme nntde la net richesse Investisseme pargne nt brut

Richess e Dprciation Les marchs des capitaux Marchs des prts Marchs des obligations Marchs des actions CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT

11 Les institutions financires Banques Socits de fiducie et de prts Caisses dconomie et caisses populaires Caisses de retraite Compagnies dassurance CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 12

La solvabilit et les liquidits Solvabilit : valeur nette positive (actifs > passifs). Liquidit : fonds suffisants pour rencontrer les obligations court terme. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 13

Le taux dintrt et le prix des actifs Actifs financiers : actions, obligations, titres court terme, prts. Le taux dintrt correspond au rendement maturit dun actif. Il existe une relation inverse entre le prix dun actif et le taux dintrt.

POURQUOI? CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 14 Le taux dintrt et le prix des actifs (2) March secondaire March primaire Obligation 1:

Obligation 2: (achet il y a 1 semaine) (achet aujourdhui) Valeur nominale: $100 Taux de coupon: 10 % Valeur nominale: $100 Taux de coupon: 8 %

Valeur terme: $110 Valeur terme: $108 Taux de rendement: 10 % Taux de rendement: 8 % Prix aujourdhui: ??? Prix aujourdhui: $100

Le taux dintrt et le prix des actifs (3) Pour quun pargnant soit indiffrent entre dtenir une obligation sur la march primaire ou sur le march secondaire, le taux de rendement de lobligation achet sur le march secondaire doit tre gale au taux de rendement de lobligation achet sur le march primaire. 2. Le march des fonds prtables Fonds qui financent linvestissement :

pargne des mnages Excdent du budget public Emprunt au reste du monde T-G IM - EX CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 17

Financement de linvestissement Ce que les mnages font avec leurs revenus : Y=C++T galit Dpenses = Revenus : Y = C + I + G + (EX-IM) I + G + (EX-IM) = + T I = + (T-G) + (IM-EX) I = pargne prive + pargne publique + pargne tranger (Emprunt au RDM)

CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 18 Le flux circulaire CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 19 Le taux dintrt rel Taux dintrt nominal : montant que

lemprunteur paie et que le prteur reoit en intrt au cours dune anne exprim en pourcentage du montant emprunt et prt. Taux dintrt rel : taux dintrt nominal ajust pour liminer les effets de linflation sur le pouvoir dachat de la monnaie. Cot de renonciation des fonds prtables. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT

20 La demande de fonds prtables Principaux facteurs : taux dintrt rel profit anticip Relation ngative entre le taux dintrt et la quantit demande de fonds prtables. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT

21 Loffre de fonds prtables Principaux facteurs : taux dintrt rel revenu disponible revenu anticip richesse risque de dfaut Relation positive entre le taux dintrt et la

quantit offerte de fonds prtables. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 22 Lquilibre sur le march des fonds prtables CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 23

Les variations de loffre et de la demande CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 24 3. Le gouvernement sur le march des fonds prtables Si T > G, alors le gouvernement

possde un surplus quil cherche prter sur les marchs financiers : Augmentation de loffre de fonds prtables. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 25

Un dficit du budget public Si T < G, alors le gouvernement ralise un dficit quil doit financer sur les marchs : Augmentation de la demande de fonds prtables. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT

26 Leffet dviction On appelle effet dviction cette tendance du dficit public faire monter le taux dintrt et rduire linvestissement. Le gouvernement concurrence les entreprises la recherche de fonds sur le march des fonds prtables. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT

27 Leffet Ricardo-Barra Selon cette thorie, leffet dviction serait un mythe. Budget public naurait pas deffet sur le taux dintrt rel et sur linvestissement. Contribuables rationnels : anticipent les effets des dficits/surplus et ajustent leur pargne en consquence.

Position extrme, mais peut expliquer en partie un faible effet dviction. CHAPITRE 7 LA FINANCE, LPARGNE ET LINVESTISSEMENT 28 La monnaie, le niveau des prix et linflation Parkin, Bade et Carmichael - Chapitre 8 Thmes abords 1. Quest-ce que la monnaie?

2. Le systme bancaire 3. Comment le systme bancaire cre de la monnaie 4. Le march montaire 5. La thorie quantitative de la monnaie 30 Objectifs du chapitre Dfinir la monnaie et dcrire ses fonctions.

Dcrire le systme bancaire et expliquer les fonctions conomiques des banques, de la Banque du Canada et du systme de paiement. Expliquer comment les banques crent de la monnaie. Expliquer ce qui dtermine la demande de monnaie, loffre de monnaie et le taux dintrt nominal. Expliquer comment la masse montaire influe sur le niveau des prix et sur le taux dinflation long terme.

CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 31 1. Quest-ce que la monnaie? Tout ce qui est accept comme moyen de paiement. Fonctions : Instrument dchange Unit de compte Rservoir de valeur

CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 32 La monnaie marchandise La monnaie fiduciaire Fiduciaire vient du mot latin fides qui veut dire confiance. Cest une monnaie dont lauthenticit est

garantie par ltat ou la Banque centrale. Le support de cette monnaie, le billet de banque, a une valeur plus faible que la valeur nominale attribue par ltat. Combien vaut le billet de $20 ? Le seigneuriage Gouvernement

Banque centrale La banque centrale reoit le paiement dintrt sur lobligation. Au taux de 5%, elle reoit 1$ par anne pour un investissement initial de 0,09$ Sans compter sur le fait que si la croissance de la masse montaire est faite de faon responsable, lobligation pourra tre change pour une nouvelle chance. La monnaie aujourdhui Masse montaire :

Numraire Pices de monnaie, billets de banque Dpts dans les institutions financires Banques Autres institutions : caisses populaires, socits de fiducie et de prts CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 36

Mesures officielles de la monnaie M1 Numraire hors banques Dpts dans les comptes chques M2 M1 Tous les autres types de dpts

CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 37 M1 et M2 sont-ils vraiment de la monnaie? Est-ce un moyen de paiement? M1 : Oui, clairement. M2 : Oui, mais moins liquide. Chques, cartes de dbit,

cartes de crdit? Ne sont pas de la monnaie! CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 38 2. Le systme bancaire Institutions de dpts Banques charte

Caisses populaires Socits de fiducie et de prt Banque du Canada Systme de paiements CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 39 Rle des institutions Accepter les dpts Prter de largent

Diffrence de taux? quilibre risque rendement CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 40 Rpartition des actifs Rserves Actifs liquides

Titres Prts Actifs plus risqus tendent rapporter plus CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 41 Fonctions conomiques Cration de liquidits

Rduction du cot des emprunts Rduction du cot de surveillance des emprunteurs Dilution du risque CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 42 Banque du Canada Banque centrale : supervise les institutions

financires, le systme de paiement et la politique montaire. Banquier des banques et du gouvernement Prteur en dernier ressort Seul metteur des billets de banque CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 43 La base montaire Base montaire : billets et pices en

circulation, plus les dpts des institutions la Banque du Canada (rserves des institutions). La Banque du Canada peut modifier la base montaire grce aux oprations dopen market (politique montaire). CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 44

Le systme de paiements Transactions entre banques Systme de transfert de paiements de grande valeur (STPGV) Systme automatis de compensation et de rglement (SACR) CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 45

3. Comment le systme bancaire cre de la monnaie Cration de dpts par les prts Coefficient de de rserves dsires (fraction des dpts quon souhaite conserver en rserves). Rserves excdentaires Prts Cration de monnaie CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 46

Drainage du numraire Quantit de numraire que les mnages et entreprises veulent dtenir. Plus le drainage est lev, moins la cration de monnaie est importante En 2008 : 0,123$ de numraire par dollar de M1 0,06$ de numraire par dollar de M2 CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION

47 La cration de monnaie CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 48 Le multiplicateur montaire Multiplicateur montaire =

Masse montaire M Base montaire BM Dpend du coefficient de rserves et du drainage du numraire CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 49

4. Le march montaire La quantit de monnaie que les particuliers et les entreprises souhaitent dtenir dpend de quatre facteurs : Niveau des prix Taux dintrt nominal PIB rel Innovation financire CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 50

La demande de monnaie Relation entre la quantit demande de monnaie relle et le taux dintrt nominal. CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 51

Les variations de la demande CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 52 Lquilibre du march montaire Sur le plan macroconomique, la quantit de monnaie dtenue doit tre gale la quantit offerte. quilibre court terme : quantit offerte de

monnaie dtermine par la Banque du Canada et les actions des banques. La Banque du Canada change la masse montaire pour atteindre le taux dintrt cible (voir politique montaire). CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 53 Lquilibre court terme CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION

54 Lquilibre long terme long terme, loffre et la demande sur le march des fonds prtables dterminent le taux dintrt rel dquilibre. Taux dintrt nominal = taux dintrt rel dquilibre + taux dinflation anticip. PIB rel = PIB potentiel

Seule variable qui permet des ajustements est le niveau des prix. CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 55 5. La thorie quantitative de la monnaie long terme, le niveau des prix varie de manire ce que la quantit demande de monnaie relle soit gale la quantit offerte.

Selon la thorie quantitative de la monnaie, long terme, une variation de la masse montaire entrane une variation proportionnelle (en %) du niveau des prix. CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION 56 La thorie quantitative de la monnaie

Vitesse de circulation (V) de la monnaie : nombre moyen de fois par anne quune unit montaire sert acheter des biens et services. PIB nominal = Niveau des prix PIB rel PIB = P Y Si M est la masse montaire, alors la vitesse (V) peut tre exprime ainsi : V = (P Y) / M quation dchange : M V = P Y CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION

57 La thorie quantitative de la monnaie quation dchange : M V = P Y Cette quation est toujours vraie par dfinition. Si on suppose que la masse montaire ninflue pas sur la vitesse de ciculation ou sur le PIB rel ( long terme), alors le niveau des prix est dtermin par la masse montaire. P = M (V / Y) CHAPITRE 8 LA MONNAIE, LE NIVEAU DES PRIX ET LINFLATION

58 La politique montaire Parkin, Bade et Carmichael - Chapitre 14 Thmes abords 1. Lobjectif et le cadre de la politique montaire 2. La conduite de la politique montaire

3. La transmission de la politique montaire 4. Dautres stratgies de politique montaire 60 Objectifs du chapitre Dcrire lobjectif et le cadre de la politique montaire du Canada. Expliquer comment la Banque du Canada

dtermine le taux cible dintrt et voit son atteinte. Expliquer les canaux de transmission par lesquels la Banque du Canada peut influer sur le taux dinflation. Expliquer et comparer diverses stratgies de la politique montaire. CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 61 1. Lobjectif et le cadre de la politique

montaire Objectif de la politique montaire : << rglementer le crdit et la monnaie dans lintrt de la vie conomique de la nation [] pour attnuer autant que possible par laction montaire, les fluctuations du niveau gnral de la production, du commerce, des prix et de lemploi [] >> CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE

62 Lobjectif et le cadre de la politique montaire En pratique : Rguler la masse montaire Fourchette cible de matrise de linflation entre 1% et 3% (vise le point mdian de 2%)

Inflation fondamentale pour la tendance CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 63 Linflation effective CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 64

Les avantages dune cible de matrise de linflation Marchs financiers comprennent mieux le but des mesures de la Banque du Canada. Facile danticiper linflation future, favorise de meilleures dcisions conomiques et une croissance plus stable. CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 65

La responsabilit de la politique montaire Le Conseil de direction de la Banque du Canada Les conomistes de la Banque du Canada La tenue de consultations avec le gouvernement CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE

66 2. La conduite de la politique montaire Choix dun instrument : Base montaire (masse montaire) Taux de change (rgime de change fixe) Taux dintrt court terme CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 67

Taux cible du financement un jour Taux dintrt sur les prts un jour que les grandes banques se consentent mutuellement. CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 68

Processus dcisionnel de la Banque Deux processus dcisionnels : Rgle dinstrument Rgle dcisionnelle qui fait varier linstrument de politique montaire en fonction de ltat de lconomie (ex. : rgle de Taylor) Rgle de cible Faire varier linstrument (taux dintrt) de manire ce

que la valeur anticipe de la variable cible soit gale la valeur cible (inflation 2%). CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 69 Latteinte du taux cible du financement un jour Une fois le taux cible du financement un jour dtermin, la Banque du Canada recourt deux moyens pour latteindre :

la fourchette oprationnelle les oprations dopen market CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 70 La fourchette oprationnelle Taux officiel descompte + 25 points de base Taux cible du financement un jour

- 25 points de base Taux des soldes de rglement CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 71 Les oprations dopen market Vente ou achat de titres du gouvernement (bons du Trsor, obligations) une banque charte ou au public.

But : influencer les rserves des banques pour faire varier le taux du financement un jour Si taux > taux cible : Achat de titres Si taux < taux cible : Vente de titres CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 72 Achat de titres CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE

73 Vente de titres CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 74 Lquilibre des rserves sur le march Plus le taux du financement un

jour est lev, toutes choses gales dailleurs, plus la quantit demande de rserves est faible. CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 75 3. La transmission de la politique

montaire Une variation du taux du financement un jour entrane des effets en chane. Rpercussions sur plusieurs aspects de lconomie CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 76

Les effets en chane CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 77 Les variations des taux dintrt CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 78

Les variations du taux de change Le taux de change ragit aux variations du diffrentiel dintrt canadien. Hausse du diffrentiel placements canadiens plus intressants hausse du taux de change. Baisse du diffrentiel placements canadiens moins intressants baisse du taux de change. CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE

79 La monnaie et les prts bancaires Un changement du taux du financement un jour amne un changement dans les prts consentis par les banques et la masse montaire. Hausse du taux Rduction de la masse montaire et des prts. Baisse du taux Augmentation de la

masse montaire et des prts. CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 80 Les intentions de dpenses Modification de trois composantes de la dpense agrge : Consommation (C) Investissement (I) Exportations nettes (EX IM)

CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 81 Dernier maillon de la raction en chane Tous ces effets modifient finalement la demande agrge, le PIB rel et le niveau des prix. On atteint lobjectif premier vis : influencer

le taux dinflation. CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 82 Lutte contre la rcession CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 83

Lutte contre la rcession CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 84 Lutte contre une forte inflation CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 85

Lutte contre une forte inflation CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 86 Limites de la politique montaire Lien lche entre le taux du financement un jour et la dpense Dlais de transmission

CHAPITRE 14 LA POLITIQUE MONTAIRE 87 Fin du thme 5 valuation de loffre et la demande de monnaie

Recently Viewed Presentations

  • CISD Elementary WELCOME BACK! Check out Try Day

    CISD Elementary WELCOME BACK! Check out Try Day

    Fish Sticks/Bread. Pinto Beans/Fruit. Potato Salad. Waffles. Yogurt Muffin Box. Sloppy Joe. Harvest Fries. Corn. Dice Pears/Juice. CISD Elementary. WELCOME BACK! This year we are filling our menus with new recipes and at least once a month with TRY DAY...
  • UNIT  III Syllabus (a) Projection of planes: Introduction,

    UNIT III Syllabus (a) Projection of planes: Introduction,

    Two views of an object can be projected on two principal planes, H.P. and V.P. Sometimes either of these two views may not give the true shape of the surface of the object, inclined to the principal planes. Additional views...
  • Hot Topics in Oil and Gas Permitting

    Hot Topics in Oil and Gas Permitting

    Submit an Oil and Gas Site (OGS) Historical Notification. ... Proposal to amend NSPS OOOO and OOOOa by setting standards for methane and VOC. Proposal published in Federal Register on September 18, 2015. EPA proposed revisions to existing New Source...
  • More BNF, functions - cs.brown.edu

    More BNF, functions - cs.brown.edu

    Warmup: a new kind of data. Boolean datatype. George Boole, " The Laws of Thought" Exactly two values. true. false. In Racket, these are written true, false
  • mwatkins.buchananschools.com

    mwatkins.buchananschools.com

    Building a uranium fission bomb is not a formidable task. ... Magnetic compression heats the plasma to fusion temperatures. At about a million degrees, some nuclei are moving fast enough to overcome electrical repulsion and slam together, but the energy...
  • What is classification? - Seneca Valley School District

    What is classification? - Seneca Valley School District

    You live, from broad to specific… The Cosmos/ Universe. The Milkyway Galaxy. The Sol System (solar system) Planet Earth. North American Continent. United States. Pennsylvania. Our County. Our Town. Address. Number on road. Apartment at this number.
  • Introduction to STRENGTHENING FAMILIES

    Introduction to STRENGTHENING FAMILIES

    The Four Big Ideas Behind Strengthening Families. Use summary slide or slides about each Big Idea, depending on audience/length of presentation. Slides on each protective factor: What it looks like and everyday actions. Strengthening Families logic model. The Strengthening Families...
  • High Potential Opportunity Sustainable Aquaculture Developing and deploying

    High Potential Opportunity Sustainable Aquaculture Developing and deploying

    University of Plymouth. Sparsholt College. Recognised worldwide for expertise in providing education in aquaculture and fisheries studies. 6,500 students and one of the leading providers of university level courses for the land and environment . ... with the town of...