Le modèle HOS - Université du Québec à Montréal

Le modèle HOS - Université du Québec à Montréal

ECO3550 Thme 3 LE MODLE DES DOTATIONS DE FACTEURS Les thories modernes des avantages comparatifs Les thories modernes cherchent expliquer (endognser) les carts de productivit la base des av. comp. La plus importante les fait reposer sur des carts dans les dotations de fctr

Elle a t dveloppe par Hecksher, Ohlin et Samuelson dans les annes 30 et 40 (HOS) 2 Le modle HOS Runion de deux thormes importants composant ensemble le cur du modle Thorme Heckscher-Ohlin : chacun se spcialise dans la production intensive en facteur relativement abondant Thorme Stolper-Samuelson : louverture avantage les propritaires du facteur relativement abondant

3 Contexte Soit 2 conomies produisant 2 biens x et y laide 2 facteurs de production substituables: L et T ou K. On dit de ce modle quil est 2*2*2 4 Hypothses spcifiques Les 2 pays se distinguent uniquement selon

leur dotations relatives en facteurs (L1/K1 L2/ K2 ) Les 2 pays ont les mmes technologies de prod. (F1j(K,L) = F2j(K,L) = Fj(K,L)) La production dun des 2 biens est relativement plus intensive en utilisation de L 5 Autres hypothses priphriques CCP sur les marchs des fctrs et des biens

Mobilit parfaite des fctrs sur les marchs intrieurs et inexistante entre les pays Absence dentraves au commerce Commerce quilibr Les rendements dchelle sont constants (Fj(K, L) = Fj(K,L)) 6 Endognser les av. comparatifs Dans le modle ricardien, les av. comp.

reposent sur des carts de productivit de L donns par les coef. aij caractrisant les techno. de prod. (les fcts Fij(L)). Dans le modle HOS, ils reposent sur des diff. de dotations rel. de fctrs (Li/Ki) et sur lintensit rel. de leur utilisation dans les 2 prod. (Lij/Kij) 7 Les dotations On a donc 2 pays se distinguant seul. par leur dotation rel. en L (Li/Ki). Nous aurons ici : L1/K1 < L2/K2; le pays 1 est donc un pays dv. rel. bien pourvu en K

alors que le pays 2 est un PVD rel. bien pourvu en L. 8 Lintensit factorielle des prod. Les prod. des biens x et y se distinguent par leur utilisation rel. des 2 fctrs (Kij/Lij) Nous aurons : Kix/Lix > Kiy/Liy; la prod. du bien x est rel. + intensive en utilisation de K alors que la prod. du bien y est rel. + intensive en utilisation de L. 9 CPP et CR croissants

Soit Lij et Kij les units de chaque ress. alloues la production du bien j dans le pays i On a maintenant 2 contraintes de ress. dans chaque pays : Lix + Liy Li Kix + Kiy Ki et des CRij croissants (c.--d. des CPPs concaves) 10 Fcts de prod. et CR croissants

On a : Fj(K, L), la prod. du bien j (j=x,y) dans les pays 1 et 2 avec Fj(L)>0 et Fj(L)<0 et Fj(K)>0 et Fj(K) <0. La productivit unitaire des 2 fctrs dans la prod. du bien j dans les 2 pays est une fct dcroissante de leur utilisation lorsque lautre est en Q fixe. (rendements marginaux ou factoriels dcroissants) 11 Fcts de prod. rendements factoriels dcroissants Qij Fj(K,L) Fj(L) > 0 Fj(L) < 0 (de mme pour K avec L fixe)

Lij 12 Rendements factoriels dcroissants et CR croissants (K fixe et L variable) Production de X dans le pays i Production de Y dans le pays i Qix Qiy Fx(K,Li) C D

A Fy(K, L1) B C B A D Li Lix Li Liy N.B.: De mme pour K avec L fixe 13

CPP et prod. optimale avec CR croissants CPP du pays i Qy Fy(Ki, Li) A Px/Py B mesure que Qx, la Q du bien intensif en K, augmente le long de la CPP, il faut utiliser de plus en plus dunits de L par unit de K, ce qui fait augmenter CRx en Q du bien y, qui est lui intensif en L

C D Fx(Ki, Li) Qx N.B.: on a maintenant des solutions intrieures, c.--d. que lchange ne mnera plus des spcialisations compltes, moins que Px/Py tende vers 0 ou linfini 14 CPPs avec dotations ingales CPP du pays 1 CPP du pays 2 Qy Qy Fy(K2, L2) Px/Py

Px/Py N.B.: Px/Py le pays 1 produit rel. plus de x que de y que le pays 2 Fy(K1, L1) Fx(K1, L1) Qx Fx(K2, L2) Qx N.B. : la dotation rel. en fctrs est lunique diff. entre les 2 pays. Ici, on a L1/K1 < L2/K2 (noubliez pas que la prod de x est rel. plus intensive en K). 15 Fctrs de prod.

substituables et prix rel. des fctrs de prod. (w/r) Avec un seul fctr, les producteurs ragissent au Px/Py et dterminent lallocation de L dans la prod. des diff. biens (ils dcident seul. quoi produire) Avec 2 fctrs K et L substituables, les producteurs peuvent aussi ragir aux w/r afin de dterminer comment produire Les producteurs doivent donc rpondre 2 questions : quoi produire et comment le produire 16 Rmunration des fctrs

En ccp sur le march des fctrs, on a: wix = Pix * Fix(L) wiy = Piy * Fiy(L) rix = Pix * Fix(K) riy = Piy * Fiy(K) Chaque fctr est rmunr la valeur du produit marginal de la dernire unit alloue N.B. : la mobilit des fctrs impliquerait ici w ix=wiy et rix=riy 17 Dotations, w/r et Px/Py w/r est : une fct dcroissante de la dotation rel. en L

(plus un pays est bien dot en L, moins ce fct est prod. p.r. lautre et moins sa rmunration relative est importante) Une fct croissante du prix rel. du bien intensif en L 18 Production, change et Px/Py En autarcie, on a P1x/P1yK2/L2 w1/r1>w2/r2 P1x/P1y

Aprs ouverture, un Px/Py unique compris entre les 2 prix dautarcie merge auquel le pays 1 vendra des Qx au pays 2. 19 Allocation optimale en autarcie (A) CPP du pays 1 CPP du pays 2 Qy Qy Fy(K1y1, L1y1) P1x/P1y Fy(K2y1, L2y1)

A A P2x/P2y Fx(K1x1, L1x1) Qx Fx(K2x1, L2x1) Qx On remarque que chaque pays produit rel. plus du bien intensif en fctr dont il est rel. bien dot. Par ailleurs, puisque le march des biens est en CCP, Pix/Piy doit tre gal au CRix au point de production optimal. Ici, il faut que P1x/P1y

CPP du pays 1 CPP du pays 2 Qy Qy Px/Py (P2x/P2y)autarcie SP A A (P1x/P1y)autarcie Px/Py SP

Qx Qx Le pays 1 se spcialise dans la prod. du bien x et les pays 2 dans la prod. du bien y. Parce quil y dtient un avantage comparatif, chaque pays se spcialise dans la prod. rel. plus intensive en fctr dont le pays est rel. mieux dot. (Thorme Heckscher-Ohlin) 21 change, prix et salaires relatifs Dans le pays 1, mieux dot en K, Px/Py, le prix du bien intensif en K augmente et w/r diminue. Dans le pays 2, mieux dot en L, Px/Py diminue et w/r augmente

Le commerce profite aux propritaires de la ressource dont le pays est rel. mieux dot 22 Impacts de Px/Py sur le march des facteurs, pays 1 (P.D.) Courbe SS r1/w1 (r1/w1)2 Intensits factorielles Bien y Bien x (r1/w1)1

Px/Py (Px/Py)2 (Px/Py)1 (K1y/L1y)2 (K1x/L1x)2 K1j/L1j (K1y/L1y)1 (K1x/L1x)1 Px/Py Q1x/Q1y DK/DL r/w KK1j/L1j ou L1j/K1j PmK/PmL 23 Thorme de Samuelson (1) Dans chaque pays, le commerce entrane une augmentation du prix rel. du fctr plus abondant (qui tait auparavant rel. cher)

Il y a donc convergence des prix des fctrs de prod. dans les 2 pays et entre les 2 pays En important le bien intensif en L, le pays 1 importe en quelque sorte le fctr L abondant du pays 2, et vice versa 24 Thorme de Samuelson (2) La ccp sur le march mondial des biens entrane simultanment un quilibre de ccp sur le march mondial des fctrs

Le commerce international apparat tre un substitut la mobilit des fctrs de prod. 25 Forces du modle HOS (1) En montrant que les propritaires du fctr dont le pays est moins bien dot sont pnaliss par louverture, le modle apporte du poids largument du dumping social Or, le modle ricardien prdisait des gains pour les travailleurs des 2 pays. Ce point est en partie responsable de la

popularit du modle 26 Pertes des travailleurs du pays 1 et gains de bien-tre Mme si le modle prdit un appauvrissement rel. des travailleurs dans le pays 1, il prdit tout de mme une augmentation du bien-tre collectif Il est ais de montrer que les possibilits de consommation des 2 pays sont affectes positivement par le commerce 27 change et gains de bien-tre

CPP du pays 1 CPP du pays 2 Qy Qy (P2x/P2y)autarcie Px/Py SP A (P1x/P1y)autarcie A Px/Py SP

Qx Qx N.B.: lon sait que lchange fera augmenter Px/Py dans le pays 1 et le fera diminuer dans le pays 2, ce faisant il ouvre la possibilit de consommer plus des 2 biens 28 Force du modle HOS (2) Le modle ricardien illustre les bnfices du commerce entre des pays spars par des carts technologiques. Le modle HOS illustre les bnfices du commerce entre des pays technologiquement similaires

Cohrent avec la mobilit du capital et des connaissances (diff. entre PD et PVD est davantage la dotation en fctr que techno.) 29 Limite du modle HOS Empiriquement, les prix des fctrs son trs variables et tendent se rapprocher seul. dans des pays ayant des dotations de fctrs similaires Ce fait peut sexpliquer par la violation dhyp.: Mme technologie de prod. Loi du prix unique Mobilit des fctrs

30 Paradoxe de Leontief Les -U sont rel. bien dots en K, mais leurs M sont rel. plus intensives en utilisation de K que leurs X Av. comp. dans la prod. de services requrant bcp de K humain 31

Recently Viewed Presentations

  • SADC 22nd TNF Services Meeting: 5 August 2014

    SADC 22nd TNF Services Meeting: 5 August 2014

    This presentation focuses on Transport . The principal focus of the TCM Protocol is the integration of transport regional systems & networks through compatible policies and legislation, but it also contains commitments pertaining to liberalisation and restructuring of the sector.
  • Chapter 1 Contrasting adverb The man trampled calmly

    Chapter 1 Contrasting adverb The man trampled calmly

    'The more it looks like Queer Street, the less I ask' 'A very good rule, too' Chapter 1 . Colloquial term. Positive adjective. Theme(s): Curiosity, Reputation/Appearance. Character(s): Enfield, Utterson. Queer street is a colloquial term referring to a person being...
  • Chapter 6 Solving and Graphing Linear Inequalities

    Chapter 6 Solving and Graphing Linear Inequalities

    Chapter 6 Solving and Graphing Linear Inequalities 6.1 Solving One-Step Linear Inequalities Objective: Graph linear inequalities in one variable Solve one-step linear inequalities Terms Graph Rules Inequalities Use the same rules that you use to solve equations.
  • Lesson 1: Teamwork

    Lesson 1: Teamwork

    Lesson 1- Health Care Teams. Every employee at a health care facility is a member of a health care team. All members of the team must work as a cohesive unit to provide the best possible health care for patients.
  • Euraxess and HRS4R Disseminating projects results 2 Nov

    Euraxess and HRS4R Disseminating projects results 2 Nov

    Euraxess and HRS4R Disseminating project's results 2 Nov 2017, Vlore, Albania Prof. Dr. Roland Zisi and Assoc. Prof. Bledar Toska University of Vlora, Albania
  • Critical Thinking

    Critical Thinking

    105. (D) The statement presented does not give an example of the writer's claim. It provides a transition with its shift and use of the word "but," and it acknowledges and refutes the possible counterargument that books and reading were...
  • Presentation Title, Date

    Presentation Title, Date

    There were 885 manufacturing firms located across the City. Over 70 per cent of those were located in the east side of Brampton (east of Highway 410). Employment in the manufacturing industry stayed relatively the same from 2013 to 2015,...
  • Chapter 3: Deadlocks - University of Pittsburgh

    Chapter 3: Deadlocks - University of Pittsburgh

    Chapter 3: Deadlocks Overview Resources Why do deadlocks occur? Dealing with deadlocks Ignoring them: ostrich algorithm Detecting & recovering from deadlock Avoiding deadlock Preventing deadlock Resources Resource: something a process uses Usually limited (at least somewhat) Examples of computer resources...