Diapositive 1 - cariforef-mp.asso.fr

Diapositive 1 - cariforef-mp.asso.fr

Etudes concernant limpact du numrique sur les mtiers du secteur alimentaire Observatoires du secteur alimentaire Janvier 2018 Des rflexions menes au sein des Observatoires du secteur alimentaire Dans le cadre de leurs missions, les trois Observatoires des mtiers et des qualifications du secteur alimentaire, Observatoires de la Coopration Agricole, des Industries Alimentaires et de lAlimentation en Dtail, ont souhait avoir une meilleure connaissance du march de lemploi sur le primtre quils couvrent, notamment en ce qui concerne lvolution des emplois et des comptences au vu des volutions technologiques lies au numrique Les observatoires ont ralis une cartographie et un rpertoire commun (Industries alimentaires et Coopration agricole) des emplois et des comptences, ainsi que des tudes que des sujets spcifiques (les Saisonniers, le Handicap, lalternance) Les trois observatoires ont souhait concevoir un vritable espace de concertation et dchange, la plateforme commune qui unit les membres des collges employeurs et salaris des trois Observatoires autour dtudes communes et qui permet chacun dapporter son exprience et ses savoirs. Le primtre statistique dtudes retenu par les Observatoires pour le Secteur Alimentaire concerne les entreprises qui relvent des secteurs dactivits professionnelles des conventions collectives des branches membres des Observatoires des mtiers, rparties entre la Coopration Agricole, les Industries Alimentaires et lAlimentation en Dtail. Primtre des Observatoires du secteur alimentaire Le secteur alimentaire, couvrant aujourdhui 587 000 salaris et 52 000 tablissements, est reprsent par trois Observatoires multibranches :

ObservIA pour les Industries Alimentaires : www.observia-metiers.fr Il rassemble 33 fdrations professionnelles employeurs et 5 organisations syndicales de salaris, reprsentant ainsi un total de 10 000 tablissements et 306 000 salaris rpartis dans 12 branches professionnelles. LObservatoire des mtiers de la Coopration Agricole : www.metiers-cooperation-agricole.fr Il rassemble 13 fdrations professionnelles employeurs et 5 organisations syndicales de salaris, reprsentant 4 300 tablissements et 102 000 salaris rpartis dans 10 branches professionnelles. LObservatoire des mtiers de lAlimentation en Dtail : www.lesmetiersdugout.fr Il rassemble 6 fdrations professionnelles employeurs et 5 organisations syndicales de salaris, reprsentant 38 000 tablissements et 179 000 salaris. La conduite des travaux des Observatoires du secteur alimentaire Les administrateurs des 3 Observatoires dcident des tudes mutualises quils souhaitent mener, et saccordent galement effectuer des tudes spcifiques une branche, sils le souhaitent. Ils font appel aux services techniques de la Direction des Etudes dOPCALIM pour les raliser en leur nom. La Direction des Etudes dOpcalim assure, par dlgation la ralisation et la diffusion des tudes, selon des directives des Branches . Les tudes des Observatoires sont structures en 3 ples : Un ple Certification et Diversit Un ple Comptences et Transformation Numrique

Un ple Statistiques March de lemploi Les observatoires organisent des groupes de travail paritaires de pilotage technique de chacune des tudes. Les Observatoires organisent des groupes de travail techniques avec les salaris des entreprises (DRH, RRH, oprationnels, Managers, directeurs..) pour valider les hypothses et les pistes de travail, de rflexion engages. La mise en uvre oprationnelle des plans daction, transforms en offre de service, permettra de mobiliser les travaux des Observatoires en rpondant aux attentes des entreprises . Les tudes menes par les Observatoires OBSERVATOIRES PARITAIRES Etudes impacts de transformation numrique sur lemploi, les mtiers et les comptences du secteur alimentaire Les Les Partenaires Partenaires sociaux sociaux du du Secteur Secteur alimentaire alimentaire souhaitent souhaitent avoir avoir une une meilleure meilleure connaissance connaissance de de lvolution lvolution des des emplois emplois et et

des comptences et des mtiers du secteur alimentaire au vu des volutions technologiques lies au numrique des comptences et des mtiers du secteur alimentaire au vu des volutions technologiques lies au numrique Etudes Etudes confies confies aux aux trois trois Observatoires Observatoires du du Secteur Secteur alimentaire alimentaire Actions Observatoires - OPCALIM Travaux Objectifs 1 Etablir Etablir un un tat tat des des lieux lieux des des inducteurs

inducteurs lis lis la transformation digitale des la transformation digitale des entreprises entreprises du du secteur secteur alimentaire alimentaire 2 Mesurer Mesurer les les impacts impacts en en termes termes dvolution dvolution des organisations du travail, des organisations du travail, des des emplois emplois et et des des comptences comptences pour pour les les mtiers mtiers de de lamont, de

laval et de la production lamont, de laval et de la production 3 Prdterminer Prdterminer les les axes axes prioritaires prioritaires de de dveloppement dveloppement de de comptences, comptences, de de mobilit mobilit et et de de certification certification mettre mettre en en place place Offres de services et partenariales Accompagnement des entreprises la e-transformation Volet spcifique TPE Accompagnement des dirigeants et professionnels RH

Accompagnement au dveloppement des comptences des salaris actuels et futurs 5 Avant- propos Les Observatoires du secteur alimentaire (Industrie, Coopration, Alimentation de dtail) ont lanc en janvier 2017 une Etude sur limpact de la transformation Numrique sur les emplois, les mtiers et lorganisation du travail, spcifiquement pour les entreprises de sa filire. Une 1re partie de cette tude a t finalise en dcembre 2017. Les travaux se poursuivent en 2018 Ces Observatoires souhaitent comprendre dans quelle mesure la transformation numrique (que ce soit le dveloppement de lautomatisation, la robotisation, la dmatrialisation des changes et des donnes, en interne puis avec le client final et les fournisseurs), impactent les emplois et quelles sont les comptences nouvelles acqurir pour rpondre cette transformation numrique des organisations de travail et aux exigences des marchs amont et aval. Diffrents constats sont effectus, autour de limpact du gain de productivit li lautomatisation ou la numrisation de certaines fonctions sur les organisations de travail, et les investissements qui en dcoulent. Le constat effectu sur les premires entreprises digitalises du secteur alimentaire montre que les fonctions classiques (RH, marketing, communication, ventes, finances, production) sont toutes impactes, mais aussi tous les niveaux hirarchiques dencadrement, jusqu la Direction Gnrale. Une mtamorphose sopre en interne, plaant le collaboratif et linnovation au centre du management et des organisations. Aucune gnralit ne peut nanmoins tre tire, chaque filire et chaque mtier exigeant une analyse de son organisation en rponse une volution des besoins de lentreprise et de son march, volutions quil nous faut anticiper et mesurer en corrlation avec les attentes du consommateur de plus en plus connect, dot dune capacit dagir en rseaux, de communiquer et de se dplacer. Concernant le secteur alimentaire, le Comit stratgique de la filire alimentaire et la plateforme technologique Nationale Food For Life France, dans le cadre de leur Feuille de Route Technologique ont constitu un programme de recherche technologique sur 3 4 ans, sous forme de 4 dfis thmatiques : Amliorer la performance industrielle Assurer la qualit et la scurit des aliments Perfectionner la durabilit des systmes de production Acclrer la transformation numrique des entreprises alimentaires 6 Avant-propos Ce programme de travail sinscrit plus globalement dans celui de la Nouvelle France Industrielle et sa solution industrielle, Alimentation Intelligente , ax autour de 8 thmatiques, qui devront amliorer la comptitivit des filires agroalimentaires,

dvelopper la performance industrielle, amliorer les conditions de travail, assurer la qualit et la scurit des produits, prserver la culture et lidentit alimentaire franaise, amliorer linformation du consommateur, contribuer la protection de lenvironnement, prendre en compte les interactions entre lindustrie et lagriculture. Corrlativement, les enjeux de la numrisation dans les commerces dalimentation de dtail, rejoignent en partie ces questions, notamment pour un nombre croissant de commerces de proximit, qui seront confronts moyen terme de nouveaux modes de distribution, (livraisons domicile, circuits courts..) et ds prsent, la double injonction qualit/scurit vs rapidit/prix. Le consommateur est connect, averti et exigeant, laffut des innovations, de plus en plus la recherche de circuits courts et de transparence. La filire alimentaire, aprs la presse, lautomobile, le high-tech suit galement cette voie. Pour preuve laccroissement du nombre de plateformes de financement participatif agroalimentaire et agricole, et lclosion de startup innovantes autour de la Food-Tech, linternational et en France (produits, services associs et objets connects). Lentre dAmazon, aux Etats-Unis, puis en France, sur la distribution de proximit de produits alimentaires, est un lment marquant de la redistribution de la chaine de valeurs. Concernant la filire Coopration agricole, cette dernire se trouve galement directement impacte par les enjeux de la rvolution numrique agricole. (Lemprise totale de Monsanto et John Deere sur le Big Data agricole), Le Big Data, les enjeux de performances nergtiques, climatiques, cologiques et conomiques venir, amnent lagriculture franaise effectuer une nouvelle rvolution, numrique et scientifique et rinterroger son modle conomique et socital, pour rpondre aux exigences du march, du local au global. Cette transformation numrique, qui accompagnera le dveloppement de lagro-cologie et de la bio-conomie est soutenue par les coopratives agricoles, qui doivent dvelopper de nouveaux outils daide la dcision, intgrer les nouvelles technologies dans les nouveaux services aux agriculteurs. La Coopration agricole, au mme titre que lindustrie, devra galement mieux optimiser la transformation et distribution de ses matires premires, (qualit/ scurit/Traabilit/ innovation) au niveau local ou plus globalement au niveau mondial et conduire le changement dans ses organisations, son management et ses mtiers, pour accompagner ses adhrents et rpondre aux nouveaux besoins de ses clients. 7 Avant-propos De ce fait, lensemble du secteur alimentaire a besoin, pour prvoir les effets de cette intensification du numrique sur les emplois et les comptences, de prendre en compte la globalit de la problmatique: lapparition de nouveaux modes de consommation durables (Slow Food, Vegan, Bio, sans gluten, vgtarien, naturel ), de services venant des USA (nouveaux circuits de distribution, objets de cuisine connects, de lapparition des FOOD TECH), les enjeux des entreprises en termes de comptitivit, dinnovation, de qualit, de traabilit, de scurit des aliments et dadaptabilit des structures aux nouveaux besoins des clients les enjeux de lamont de la filire en termes de traabilit, de qualit, et de durabilit (bio-conomie, productivit, diversification des produits transforms, agriculture raisonne )

8 Enjeux et inducteurs Des enjeux socioculturels et rglementaires ETUDE NUMERIQUE Les enjeux pour lagroalimentaire Une croissance dmographique qui atteindra 9,5 milliards dhumains en 2050, quil faudra nourrir dans un modle conomiquement et cologiquement durable.(+ 70 % de production prvoir dici 2050) Lmergence de nouvelles puissances conomiques, concurrentes et consommatrices Une acclration de lurbanisation au dtriment des terres cultivables, qui loigne les ressources cultives des consommateurs et accentue le gaspillage et la consommation de CO2. Une volution des besoins du consommateur ultra-connect, en attente de services (livraison domicile, services personnaliss, instantanit du cliq and buy) mais aussi de qualit, traabilit et nouveaut, qui entrainent une massification des connections Internet et lapparition de nouveaux acteurs et canaux de distribution de produits et services). Un changement climatique et une raret des ressources qui acclrent lexigence de transformation des modles conomiques, cologiques et socitaux. Des ruptures technologiques, y compris en amont de la filire alimentaire, dans la filire agricole o se joue la 4me rvolution agricole qui sera Numrique, biotechnologique et Robotique afin de rpondre aux dfis majeurs qui se prsentent aux parties prenantes de lensemble de la filire : coopratives, industries et commerce de

dtail. Pour rpondre ces dfis, les entreprises alimentaires entament une nouvelle transformation industrielle; aprs une premire tape dautomatisation des lignes de production, voici arrive une 2me tape de numrisation stricto-sensu (dploiement de logiciels, tablettes, capteurs, dmatrialisation des procdures) et enfin venir dans les 5 prochaines annes, une tape de robotisation hybridant machines, Intelligence artificielle et Objets numriques connects (investissements plus lourds). Deux tendances technologiques majeures et convergentes, nes avec Internet, sont lorigine de ce mouvement : la dmatrialisation massive dun nombre croissant de donnes et dactivits et linterconnexion gnralise (objets, machines, hommes). 10 Les champs de la transformation numrique 11 Etude 1 Mtiers production (Finalise dcembre 2017) Constats issus de lEnqute recrutement Observatoires du secteur alimentaire mars 2017 Concernant la transformation numrique, 37% de lensemble des entreprises de notre secteur considrent lacclration des mutations technologiques et digitales comme une ralit dans leur entreprise (prs dune entreprise sur 2 dans les Industries alimentaires et la Coopration agricole, 1 sur 3 dans lAlimentation en dtail) Parmi ces entreprises, 75% estiment que ces mutations vont faire voluer lensemble de leurs mtiers et de leurs emplois et impacteront lorganisation du travail, dans les 2 ans venir. Etude des Observatoires 1 : Impact du numrique sur les mtiers de la production (finalise en dcembre 2017)

Les 2 Observatoires (Industries alimentaires et Coopration agricole) ont souhait avoir une meilleure connaissance de lvolution des mtiers de la production (rassemblant environ 50% des effectifs salaris des Industries alimentaires et de la Coopration agricole) au vu des volutions technologiques lies au numrique et des enjeux multiples que la filire doit relever dans les 10 prochaines annes. 12 Partage des constats Un impact principalement sur les comptences Structure Structure organisationnelle organisationnelle La transformation numrique na pas dimpact sur la structure organisationnelle Les diffrentes lignes hirarchiques nvoluent pas (cest le rle de chacun qui volue) - + Organisation Organisation du du Travail Travail // Processus Processus Les processus techniques nvoluent pas rellement Mais lorganisation du travail change plusieurs niveaux

Amlioration des conditions de travail (baisse des TMS notamment) Augmentation de la productivit (les processus sont plus rapides) Dmatrialisation de certaines activits Effectifs Effectifs (volume) (volume) La transformation numrique na pas dimpact sur les effectifs car elle est souvent conduite dans un contexte daugmentation forte de lactivit. La baisse des effectifs a eu lieu lors de la 1re phase dautomatisation Comptences Comptences Limpact sur les comptences est consquent mais il se situe plus sur les comptences mtiers et sur les comptences managriales que sur les comptences technologiques 13 Partage des constats Les superviseurs plus impacts que les oprateurs COMPETENCES CIBLES OPRATEUR Pour les oprateurs, la transformation numrique se traduit par : Une plus grande responsabilisation Une gestion plus active du temps rel Cur de mtier

Lenjeu nest pas tant de matriser les nouvelles technologies mais de bien connatre les process et machines utilises pour pouvoir analyser la situation de manire ractive Comprhension des machines et des process Comprhension des donnes transmises Capacit danalyse Sensibilisation conomique Pour les superviseurs, la transformation numrique se traduit par: Numriques Orientation Client Responsabilisation plus grandes demandant une meilleure comprhension de leur travail Utilisation des outils numriques

Agilit pour utiliser les applicatifs SI COMPETENCES CIBLES SUPERVISEUR Cur de mtier Un rle danimation managriale plus fort Une diminution du rle dexpert technique Limpact en termes de comptences est bien plus lev pour passer dun rle dexpert ( sauveur ) un rle de manager coordinateur Comportementales Animation dquipe Management collaboratif Accompagnement des collaborateurs Gestion des talents Comportementales Anticipation (plutt que raction) Chef de projet Gestion des temps moyen terme

Numriques Utilisation des outils numriques 14 Conclusions de ltude 1 Les Industries alimentaires et la coopration agricole ont dbut leur transformation numrique, dans la plupart des grands groupes, hormis certaines filires, plus en retard. Cette transformation numrique ne se rduit pas laccompagnement de nouvelles technologies dans lentreprise, mais a pour enjeu une profonde rvolution des modes de travail, de collaboration et dapprentissage. Le collaboratif, laccs aux connaissances et lutilisation des outils numriques aux salaris faiblement qualifi devient galement une priorit et une responsabilit sociale des entreprises. Lacclration de la performance conomique et industrielle de lentreprise, la personnalisation attendue du consommateur en produits et services, placent lentreprise dans un processus damlioration continue, qui intgre toute la chaine de production, de loprateur au directeur. Ces volutions de modles managriaux inclusifs, de co-construction, de processus essais erreurs, dimplication des oprateurs dans la recherche de la valeur, doivent tre menes corrlativement la mise en uvre des projets numriques. De nouveaux mtiers hybrides vont se dessiner dans les projets Industries agroalimentaires 4 .0 des 15 prochaines annes, incluant des comptences techniques Informatiques, lectroniques, lectromcaniques, ouvrant des nouvelles perspectives passionnantes dans les mtiers de la production, ramnageant ainsi de nouveaux primtres de comptences crer en formation

initiale et continue. Concernant les coopratives, lenjeu daccompagnement des adhrents agriculteurs aux dfis de la 4me rvolution agricole, ouvre galement de nouvelles et trs belles perspectives de services reconfigurant lamont de la transformation industrielle, pour rpondre aux mieux aux exigences de traabilit, de qualit et de disponibilit des matires premires, afin de bien ou mieux nourrir 9,5 milliards dindividus dans 30 ans. 15 Conclusions de ltude 1 Un niveau de maturit numrique htrogne au sein du secteur Si une prise de conscience gnrale est observe sur limportance de la transformation numrique, il ny aujourdhui pas ou peu de stratgie Groupe sur le sujet. Les initiatives locales sont souvent la norme : des projets sont lancs localement pour rpondre un problme identifi avant dtre dploys dautres sites. La maturit numrique est trs htrogne au sein du secteur alimentaire entre les branches, entre les entreprises dune mme branche, voire entre les sites dune mme entreprise. Certaines branches sont structurellement en avance dans la numrisation des sites de production, la gestion logistique des flux et stocks, la maintenance, tandis que dautres branches sont encore faiblement numrises. Globalement, lautomatisation des lignes de production a t ralise dans les diffrentes branches. Son niveau dpend de 3 facteurs principaux : La valeur et la sensibilit de la matire travaille (plus un produit est sensible , moins sa production est automatisable)

Le volume trait (les plus grands volumes sont plus faciles automatiser) La complexit des processus de production (les processus complexes intgrant des ruptures dans la chane de production sont difficiles automatiser de manire intgre) La numrisation des lignes de production est en cours de dploiement plus ou moins avanc en fonction de leur niveau dautomatisation et dorganisation transversale des process dinformation : dploiement dordinateurs en bout de ligne et de tablettes pour les oprateurs, installation de capteurs sur les automates, utilisation dobjets connects. Le dploiement de SI de plus en plus intgr se gnralise et permet notamment la dmatrialisation des activits connexes la production. En particulier, la mise en place dERP devient la norme. 16 La poursuite de ltude numrique (finalisation juillet 2018) Etude 2 : Cartographie des mtiers et comptences de la production (finalisation juillet 2018) Construire la cartographie des mtiers et comptences de la production, Construction de lvolution des activits, projection des nouvelles activits, et des nouvelles comptences corrlatives, 3/5 ans Approfondir lanalyse impact mtiers de la production au niveau des comptences cibles

Objectifs pour les branches : anticipation, construction itrative de loffre de formation, suite aux analyses des activits (CQP, certifications) la suite de l'tude Permettre la construction des parcours de mobilit possibles et passerelles Cible: oprateurs (conducteurs machine, ligne, process) , oprateurs de maintenance, oprateurs spcifiques viande, responsables de production Etude 3 : impacts du numrique sur les mtiers de lamont et de laval (hors production) (Finalisation juillet 2018) Elargir ltude aux autres familles de mtiers Aval : marketing, commercial / logistique + volet spcifique entreprises TPE (-10 salaris) sur la commercialisation Amont : conseil amont, logistique, vente spcificits coopration agricole 17 Plan de Communication auprs des entreprises et des salaris Les tudes sont communiques sur le site web des observatoires, en libre accs pour les entreprises et les salaris : synthses dtudes et vidos de sensibilisation aux enjeux (en cours de ralisation diffusion mars 2018)

Les synthses sont distribues aux branches et partenaires sociaux pour diffusion par le biais de leurs structures. Dautre part, une sensibilisation des entreprises via les conseillers formation dOPCALIM est effectue paralllement De nouveaux modes de diffusion plus collaboratifs et digitaux sont en cours de dveloppement (Webinaires ateliers en prsentiel avec des entreprises). Dautre part, des ateliers de diffusion et de rflexion innovantes sont mises en place, diriges par la Direction de lInnovation dOPCALIM. Lambition est de proposer une offre de formation diversifie et personnalise, axe sur les nouvelles modalits dapprentissage, afin de sadapter aux tailles et aux spcificits des entreprises des 3 secteurs, et ainsi sensibiliser et accompagner massivement ces dernires sur le dploiement du numrique au vu de son impact indniable dans leur futur proche. 18 Communication auprs des entreprises et des salaris : cration dun SPOC inter-OPCAs et tronc spcifique secteur alimentaire SPOC inter-OPCAs https://www.formation-tpepme.fr/ 19

Recently Viewed Presentations

  • JASIG Vancouver 2002 Presentation

    JASIG Vancouver 2002 Presentation

    uPortal Meets Campus-wide Login at UBC Paul Zablosky ITServices The University of British Columbia
  • Drawing Bar above holds all your customizing tools

    Drawing Bar above holds all your customizing tools

    Sample Country Map — Taiwan Maps come ready to edit To customize 1. Select a country by clicking on it with your pointer 2. Use the paint bucket to fill states with new colors 3. Change Lines, add text, boxes,...
  • Dust Control with Dustac

    Dust Control with Dustac

    First application - 2.5% Dustac solution. 250L of Dustac in a 10,000 litre water tank of water. Fill water truck to 75% level, pump in 250L of Dustac and then top up water truck to full level. This will facilitate...
  • Environmental Protocol is implemented - Comnap

    Environmental Protocol is implemented - Comnap

    "In the beginning, we had the impression that the Environmental Protocol would severely constrain our scientific and logistics planning and implementation. However, nowadays, we accept it easily and naturally." - Professor Kazuyuki Shiraishi, COMNAP Chairman. As an organisation, COMNAP is...
  • Diapositiva 1 - Universitas Padjadjaran

    Diapositiva 1 - Universitas Padjadjaran

    Insentif Kinerja 100% (Rp.) 1 12 Profesor 2.200.000 7.200.000 2.362.500 9.030.000 2 11 Lektor Kepala 2.000.000 6.500.000 2.142.000 8.160.000 3 9 Lektor 1.550.000 5.000.000 1.648.500 6.290.000 4 8 Asisten Ahli 1.250.000 4.000.000 1.323.000 5.040.000 5 8 Dosen blm mempunyai jabatan...
  • Evidence-Based Ways for Working with Staff to Promote ...

    Evidence-Based Ways for Working with Staff to Promote ...

    Dennis H. Reid, Ph.D., BCBA-D Why Focus on Happiness? Pursuit of happiness is a fundamental right Happiness a primary concern of family members Reductions in problem behavior In Some Ways, Happiness a Risky Venture in ABA A private event Usually...
  • One-way ANOVA Inference for one-way ANOVA IPS Chapter

    One-way ANOVA Inference for one-way ANOVA IPS Chapter

    Contrasts: planned comparisons When an experiment is designed to test a specific hypothesis that some treatments are different from other treatments, we can use contrasts to test for significant differences between these specific treatments. Contrasts are more powerful than multiple...
  • POLYHYDRAMNIOS

    POLYHYDRAMNIOS

    -D C Dutta INCIDENCE 1% to 2 % of the cases More common in multiparae than primi Minor degrees are fairly common Clinical symptoms probably occurs in 1 in 1000 pregnancies CAUSES Maternal (15%) Rh iso-immunization GDM Placental (less than...